Appel sans frais: 1-866-258-8755

Dites-nous ce qui fait un bon professionnel du Crédit

Qu’est ce que vous attendez d’un bon professionnel du crédit et des comptes à recevoir?

La question s’adresse surtout aux Directeurs de Crédit qui gèrent une équipe et aux Dirigeants d’entreprises.  Nous souhaitons recueillir vos réflexions à ce sujet afin de contribuer à la rédaction d’un article visant à faire valoir cette profession auprès de ceux qui la connaissent encore mal. Vous pouvez faire vos commentaires par écrit ou par téléphone.  Contactez Youri Pinard au 514-396-9213, commenter ici, par courriel ou par téléphone.  C’est toujours un plaisir de vous parler et votre expertise compte vraiment.

 

The following two tabs change content below.
Youri Pinard

Youri Pinard

Chef du recrutement chez RH-Crédit
Youri Pinard, GCC, est un recruteur de précision spécialisé dans le domaine du crédit commercial et des comptes à recevoir. Riche d’un bagage de praticien Gestionnaire de Crédit Certifié, il a supervisé la gestion de crédit dans plusieurs industries, développé et animé des formations pour des organismes réputés et contribue toujours au développement et à l’épanouissement de cette profession en partenariat avec différentes organisations influentes et joueurs clé d’un grand réseau de contact axé sur la carrière en crédit.
7 commentaires
  1. Bonjour Youri,

    Ayant évolué comme Directeur de crédit pendant près de 20 ans, voici, selon moi, les principales qualités qu’un Directeur de crédit doit posséder pour obtenir du succès dans cette fonction:

    Être avant tout un bon vendeur convaincant (vendre la fonction crédit au sein de l’entreprise et à son employeur, vendre les politiques de crédit au sein de l’entreprise, vendre aux clients nos conditions de crédit, suretés etc…)vendre à son équipe les objectifs à atteindre etc…

    Être compétent en la matière (aspects légaux,sûretés, analyse des états financiers, bureaux de crédit, techniques de recouvrement etc…)

    Être un bon gestionnaire (efficace et bon leader)

    Avoir une bonne capacité d’adaptation selon le marché dans lequel évolue l’entreprise (bien comprendre les enjeux de ventes!)

    Être un bon communicateur en ayant un sens politique développé

    Au plaisir

    • Bonjour Bastien! Merci du commentaire très à propos. Je crois que le sens politique résume parfaitement un des éléments humains difficile à reproduire et à enseigner.

  2. Bonjour Youri,

    Je vais tacher de répondre à ta question après mes 10 années d’expérience comme responsable du crédit dans 2 sociétés industrielles ….A la mode française.

    – En premier lieu il doit avoir un bagage technique lui permettant d’exercer son métier et être crédible auprès de ses collaborateurs : maitrise de l’analyse financière, connaissance des process juridique (notamment en terme de recouvrement) ainsi que des outils techniques à sa disposition (DSO et balance âgée)

    – Il doit avoir un bon sens du consensus et de la diplomatie : la première qualité lui permettra de trouver l’équilibre entre les intérêts commerciaux et le risque financier. La seconde qualité lui permettra de résoudre les situations « difficiles » avec ses clients (et la force commerciale le cas échéant)

    – Enfin il doit avoir le sens du commerce : un bon responsable credit permet à l’entreprise à laquelle il appartient de progresser en terme de Chiffre d’affaires dans un environnement de risque maitrisé.

    Voila : j’espère que cela t’aidera pour ton article et n’hésite pas si tu as besoin d’échanger sur le sujet
    Thomas

  3. Cette question a suscité des réactions, notamment parmi les professionnels de haut niveau au Québec sur notre discution LinkedIn.
    Je reproduis ici quelques commentaires:

    Nathalie Dumont, GCC
    De la compréhension

    Stephanie Levy
    Patience & humanity!

    France Lirzin
    Le vieux proverbe..main de fer dans un gang de velour..et tout n’est pas noir ou blanc .. on doit accepter les zones grises.. du bon gros jugement !

    Lyne Chartier Directrice de comptes – GFL Solutions financement
    Ėcoute, connaissances, compétences , attitude … bon week-end !

    Tania Mitchell
    De la patience, de la compréhension, un bon jugement, une facilité à communiquer et à utilisé les mots pour obtenir des résultats!

    Jean-Pierre Chelhot, BAA, CCP
    Créer des liens, tisser des relations avec nos clients internes et externes. Se bâtir une crédibilité. Gérer des humains. Faire preuve d’empathie, d’ouverture et de compréhension. Posséder une éthique et une esthétique et en être l’ambassadeur. Avoir du leadership et du charisme. Le capitaine qui doit malgré la tempête mener son navire à bon port mais ne peut le faire sans l’aide de ses matelots et de ses moussaillons.

    Lyette Chartrand, CCP
    Tout professionnel aujourd’hui doit bien comprendre la mission, les valeurs et la culture de son entreprise ainsi que sa place concurrentielle dans le marché pour comprendre et s’adapter a ses besoins. Viennent les compétences académiques (gestion, finance) et les compétences importantes ‘soft’ de gestion des Humains (coaching et mentorat d’équipe), mais plus je crois, c’est l’attitude gagnante, l’écoute, travailler en équipe avec le groupe de gestion, emmener un apport à l’entreprise pour créer une valeur par l’influence, la connaissance, le conseil. Avec l’expérience et un bon réseautage de professionnels pour continuellement s’améliorer et apprendre, on peut aspirer à devenir un grand leader dans notre profession, une référence, un bon professionnel du crédit! Merci de nous donner cette opportunité d’échange Youri!

    André Dubé
    De l’empathie envers le client et notre entourage combiné à une bonne dose d’enthousiasme et du professionnalisme m’ont aidé au fil des années.

    Youri Pinard
    Vos commentaires confirment que ce sont les aptitudes humaines qui sont les plus importantes, comme l’empathie, qui ressort souvent. Et du point de vue des connaissances plus techniques dans vos industries respectives? Y a-il des éléments nouveaux qui sont devenu primordiaux dans les 5 dernières années? Je penses entre autre à la technologie. J’imagine qu’on ne voit plus personne prendre des notes sur un âge des comptes?

    Christian Lefebvre
    Félicitations Youri pour cette idée de faire un appel à tous sur les compétences requises afin de devenir un bon gestionnaire de crédit. Ceci étant dit, il est difficile de privilégier une qualité plutôt qu’une autre. Mais bon, je vais me lancer avec « communication, créativité, attitude et connaissance technique ».
    Communication:
    1) Être capable d’exercer du leadership auprès de la force de vente de l’entreprise. Ce faisant, malgré les pressions importantes d’objectif de ventes qui s’exercent sur cette équipe, les gestionnaires seront plus en mesure de comprendre et d’accepter les décisions prises par le directeur de credit.
    2) Être à l’écoute des signaux négatifs et des problèmes des clients, mais surtout d’être créatif dans la recherche de solution afin de sécuriser / collecter un compte à recevoir.
    3) Favoriser les rencontres permettant de développer un bon réseau de contact dans le milieu du credit .
    Attitude
    1) Ne pas avoir peur de prendre des décisions….et surtout soyez conséquent avec vos paroles. Il en va de votre crédibilité. …et une excellente crédibilité, c’est votre meilleure carte d’affaire.
    2) Etre un catalyseur pour son équipe de travail. Etre a l’écoute des gens et de leurs besoins, leur insuffler de la passion et du dépassement dans leur quotidien. Car il ne faut jamais oublier que l’on à la force du maillon le plus faible de notre équipe.
    Connaissance technique
    1) Bien connaître les règles de loi en matière de recouvrement et spécifiquement dans l’industrie ou on évolue et ce, afin d’être en mesure de prendre les bonnes décisions au bon moment.

    Youri Pinard
    Ma préférée, c’est la créativité.

    Youri Pinard
    J’aime l’idée que ça prend de la créativité pour être aux commande en crédit. C’est fou comme on peut avoir de bon résultats lorsqu’on pense hors de la boite dans un domaine ou tout le monde s’attend à ce qu’on soit très conformiste. Je me souviens avoir accepté un projet de construction impensable sans caution ni hypothèque légale ni solvabilité, en inventant l’idée d’une double cession de créance. Après il fallait expliquer aux vendeurs qu’on avait sauvé une vente impossible à faire… Ou encore ce Directeur crédit, à Québec, qui demande de devenir bénéficiaire de la police d’assurance vie de son client. Quelle intuition car le client est décédé et ils ont été payés! C’est toujours quand on est créatif qu’on arrive à des performances inattendues qui compensent amplement pour quelques erreurs.

    Éric Marchiori
    Voici donc la recette pour devenir un bon professionnel du crédit:
    Une tasse de bon jugement
    Une tasse de créativité
    Une pincée d’humour
    Un soupçon de persévérance
    Une forte cuillerée à table de reconnaissance pour ses employés
    Un zeste de leadership
    Finalement un grand sens politique afin de négocier avec tous les
    acteurs clés dans votre entreprise ( VP ventes, marketing etc..)

    Richard Paquette
    J’ai lu les commentaires de tous le mondes, en faite, la personne qui peut appliquer tous les aspects qui ont été énuméré en sortira gagnant, mais une chose qu’il ne faut pas perdre de vu et c’est la raison principale des retard de paiement, dès que l’on prend connaissance de cette raison on y applique ce qui doit être appliqué, le pourquoi du retard, certains on un problème de cash flow, d’autre on peur de voir leurs compte de banque baisser pour un paiement tandis que d’autres sont simplement négligent ou passe par une sorte de transition, changement de direction etc, si on trouve la bonne raison alors plus de 50 ou 75% du problème est réglé.

  4. Selon moi un bon professionnel de crédit, doit détenir le coté humain, avoir une très bonne connaissance des services à offrir, un coté négociation, accompagnateur afin de trouver la solution adapté au client qui est en difficulté financière tout en prenant en considération le risque pour l’entreprise. Être créatif afin que les services offerts soient compétitifs en comparaison avec l’industrie. Développer la culture d’amélioration continue auprès de l’équipe, ceci permettra de garder les employés mobilisés et par le fait même faire partie d’une équipe qui fait une différence.

  5. Selon moi un professionnel de crédit doit faire de sa profession une passion. Ceci dit, je confirme qu`une bonne négociation avec notre client s`affaire efficace pour recouvrer les argents au compte client. L`écoute est un atout car souvent les personnes au payable dont des scoops s`en le savoir. De plus une connaissance adéquate et approfondie de notre profession s`avère un atout essentiel pour faire notre métier. Un suivi constant de nos clients nous apportes la qualité de notre travail.

  6. Bonjour Youri,

    Belle initiative et je t’encourage à continuer de lancer ce genre de débat, ce n’est que positif pour notre profession.
    En lisant les commentaires, je crois que nous sommes tous aux mêmes diapasons, mais dites de façons personnalisés.
    Pour moi, c’est avoir une bonne écoute, être résilient, jouer d’équipe autant qu’à l’interne que l’externe, maintenir/améliorer la situation financière au sein de l’entreprise, bilinguisme, être constant dans la rapidité d’exécution, partager les objectifs/résultats/formations à l’intérieur de l’équipe et rester professionnelle en tout temps. Pour terminer, work hard play hard !

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Bulletin d’information

Inscrivez-vous à notre bulletin d’information afin de recevoir des conseils pour votre carrière, des nouvelles du marché de l’emploi et des nouvelles sur le secteur du crédit.